LE FORUM NON-OFFICIEL DE LA BELLE VIRGINIE EFIRA


 
Accueillivre d'orPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 7sur7.b 4/10/2012

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sylvie95210

avatar

Féminin Nombre de messages : 461
Age : 57
Localisation : saaint gratien
Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: 7sur7.b 4/10/2012   Ven 5 Oct 2012 - 3:24

Ridremont, son ex-mari, la blonde pétillante tient le rôle d'Elisabeth Lacroix, une conseillère politique sans coeur. Froide et austère, elle est prête à tout pour que son employeur remporte les élections, y compris à mettre en scène la vie d'un condamné à mort... Un rôle étonnant pour l'actrice belge d'habitude souriante, prévenante et sympathique. 7sur7 l'a rencontrée à Bruxelles.
© Dead Man Talking. © Dead Man Talking.



Comment avez-vous été mêlée à ce film?
J'en ai entendu parler la première fois ya 13 ou 14 ans.
C'était une idée de court-métrage. Il fourmillait d'idées. Mais c'était une idée parmi d'autre. Patrick avait beaucoup de bonnes idées mais parfois il n'allait pas au bout. C'est drôle parce que cette idée-là a résisté. Elle a existé deux ans après, trois ans... Et puis nous on s'est séparés. On est resté amis. Il a continué à m'en parler. C'est devenu un long métrage. Et puis il a eu le courage, la volonté, l'audace et la confiance et la croyance pour aller au bout de ce scénario, demander de l'aide financière, séduire un producteur... Et finalement, il est allé jusqu'au bout et ce film, aujourd'hui, existe.


Vous saviez dès le début que vous alliez jouer dedans?
A dire vrai, je ne me souviens plus trop. Patrick dit que j'ai toujours fait partie de ça. Il me semble aussi que, probablement, j'en faisais partie. D'une manière ou d'une autre, j'allais en faire partie, de toute façon
. Comme tous les gens qui ont croisé sa vie de manière essentielle. Moi, Patrick, c'est ma famille. On a des désirs de cinéma en commun. Il a fait ses études de théâtre avec Olivier Leborgne...

Vous avez partagé sa vie. Vous le connaissez bien en privé... Comment cela se passe au travail, avec lui?
Moi je l'ai trouvé, et c'était très réjouissant pour moi, parfaitement à sa place. Vraiment. C'était super. Sa direction d'acteurs, comme il est lui-même acteur, est très précise et douce.
Le fait qu'on se connaisse aussi bien fait en sorte que tu sais que le regard va être aimant. On n'a jamais peur de se planter. On peut essayer des choses. Maintenant, moi, mon personnage c'est un peu un archétype de personnage. Elle se tient droit, elle dit des phrases de façon machinale, elle n'a pas d'émotion. Il ne voulait pas que je fasse des trucs de charme à côté. Il voulait que les phrases soient nettes et que je tienne ça comme un personnage de bande dessinée.

Lire aussi
Un condamné à mort exploite une faille du système pour vivre
Un ciné à 4 euros, ça ne se refuse pas...
© Dead Man Talking.
Vous jouez le rôle d'une collaboratrice très stricte. Tout à fait à l'opposé de l'image que vous dégagez... Tenir ce rôle, c'était un challenge?
Oui, Patrick ne voulait pas que je sois naturelle. C'est spécial au départ. On se dit que pour devenir aussi froide, sans espoir, dure comme ça, il y a bien un endroit où elle a dû souffrir... Elle, elle est vraiment sèche. Je ne sais pas ce qu'on lui est arrivé dans sa jeunesse mais on lui a enlevé tout souffle de sentiment.

Comment se prépare-t-on à un tel rôle?
Un chignon comme celui de Kim Novak dans "Vertigo", ca définit déjà pas mal de choses. Une position du dos droite, des talons. Ca donne une verticalité. Essayer de faire des phrases sans hésitation, ni "euh". A partir de là, on crée le personnage.

Le timing de la sortie du film cadre bien avec les élections communales belges.
Je connais mieux l'actualité française que belge aujourd'hui. Le timing n'est pas fait exprès. Mais c'est vrai que le film a une résonnance universelle avec l'utilisation de l'émotionnel, du fait divers à des fins politiques.
Ca existe de tout temps. Moi, en France, quand c'était Sarkozy au gouvernement, il y avait, je trouve, une utilisation choquante du fait divers. On s'en servait pour tout de suite proposer une loi. (...) Dans le film, c'est pareil. On ne se demande pas si cette émission est éthique. On n'oublie toute idéologie, on s'appuie sur l'émotionnel. On décide que réfléchir n'est plus tellement intéressant.
Après, quand c'est la télévision de divertissement, il faut replacer le contexte : ce n'est pas grave et dangereux. On a le choix. Mais il faut être éduqué pour savoir qu'il n'y a pas que le 1 comme bouton. Il y a aussi le 2, 3, 4, 5, 6... Moi je n'ai pas du tout envie de faire une critique de la téléréalité. Mais d'une manière générale, je trouve que l'utilisation de l'émotionnel à des fins politiques ou d'information a des conséquences dramatiques.

Olivier Leborgne, Christian Marin, Jean-Luc Couchard... Le casting réunit une joyeuse bande de gais lurrons.
Oui, on s'est hyper bien marré sur le tournage. Parfois sur les tournages en France, c'est très hiérarchisé. Les acteurs et les techniciens sont séparés. Là, on était tous ensemble au Luxembourg. Y avait une super ambiance.
On était très solidaires. On était tout le temps ensemble. Avec Jean-Luc (ndlr: Couchard) et Olivier (Leborgne) qu'est-ce qu'on a ri! Entre chaque scène, on faisait croire qu'on préparait un spectacle pour la salle communale de Houyet où Jean-Luc faisait le metteur en scène foireux et Olivier et moi les acteurs déficients. C'était très drôle, vraiment très chouette.

Christian Marin est décédé juste après le tournage...
Oui. Il était formidable. Il est incroyable. Comment il prend le temps de dire les mots. Il a une grande humanité. Il était très grand, mais il avait tout le temps la tête inclinée. On sentait que c'était quelqu'un d'une humilité incroyable. Mais comme il était talentueux et tout ça, on aurait dit qu'il s'excusait presque de tout ça. Ca ne prend pas une autre dimension parce qu'il n'est pas là. C'était quelqu'un de touchant, dans la minute.
Revenir en haut Aller en bas
 
7sur7.b 4/10/2012
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Croisière Titanic Memorial [2012]
» Musée Titanic en 2012 [Southampton]
» Exposition Titanic à Cosne en 2003 et peut-être 2012
» Sondage - célébrations 2012
» Ambassadeurs 2011-2012 de Disneyland Paris.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM NON-OFFICIEL DE LA BELLE VIRGINIE EFIRA :: Biographie, Filmographie, Dossiers de presse :: Presse-
Sauter vers: